Loading...
Irlande

Roadtrip de 3 semaines en Irlande

Mon itinéraire

J’ai construit mon itinéraire en partant des sites que je voulais voir à tous prix, à savoir :
– les deux villes de Dublin et Belfast,
– les falaises de Moher,
– le Connemara,
– la Chaussée des Géants.
Partant de ce constat, je suis vite arrivée à l’idée qu’il fallait que je me concentre sur la moitié nord de l’île si je voulais rester à chaque fois 1 à 2 jours plein sur les sites emblématiques. C’est ainsi que depuis Dublin, j’ai tracé la route directement sur les falaises de Moher sur la côte ouest et que je suis ensuite progressivement remontée vers le nord.

Je voulais ensuite prendre mon temps sur place, éviter les visites en coup de vent lors d’un trajet entre deux étapes. Ainsi, mon itinéraire progresse par pas de deux à trois jours.
Volontairement aussi, j’ai choisi de faire des trajets courts pour relier les différentes étapes afin de pouvoir s’arrêter sans compter le long de la route dès que nous en avions envie.

Mon circuit s’étale sur 21 jours, répartis comme suit :

Les hébergements que j’ai bien aimés

Voici la liste des endroits où nous avons dormi et qui nous ont plu. Beaucoup sont éloignés des centres-villes car je m’y suis prise relativement tard pour réserver. Nous avons beaucoup aimé les Bed and Breakfast ou les chambres d’hôtes ; à chaque fois, nous y avons été bien accueillis et avons pu échanger avec les propriétaires. Par contre, ils étaient tous assez éloignés des villes et pour manger le soir, il fallait impérativement reprendre la voiture.

  • à Dublin, Adcairn House – Campus Accomodation , chambre avec salle de bain dans une résidence étudiante, plus abordable que l’hôtel et très calme en plein mois d’août. Celle-ci est très bien située à deux pas de la distillerie Jameson et d’une esplanade très animée. Le cœur de Dublin est à une dizaine de minutes à pied ;
  • à Doolin, ville des falaises de Moher, Bed and Breakfast Riverdale Farmhouse, chambre très confortable, accueil très sympathique et petit déjeuner copieux ;
  • sur l’île d’Achill, chambre d’hôte Creevagh située à Keel. Pas de petit déjeuner mais vu sur l’océan et grandes chambre et salle de bain ; accueil très sympathique ici aussi ;
  • à Sligo, Yeats Village, students and tourism accomodation, entièrement équipés avec cuisine et salle de bains, laverie sur le site, un peu excentrés de la ville mais très calmes ;
  • à Donegal, un logement indépendant chez un propriétaire avec clés dans un boitier sécurisé, « Robin’s nest » : très confortable (cuisine, machine à laver le linge), mais très excentré ;
  • à Belfast, Tara Lodge , un hôtel confortable situé à deux pas de Queen’s University et à moins de 10 mn à pied du centre ; l’hôtel dispose d’un parking ; il est également très facile de se garer gratuitement dans la rue devant l’hôtel.

Les restaurants et coffee-shops que j’ai bien aimés

A noter que la plupart des pubs sont le plus souvent bondés ; mieux vaut anticiper en réservant… ou en allant manger tôt !

  • Dublin :
    • Third Place, un coffee shop situé presque en face de la distillerie sur Smithfield, un endroit très convivial pour prendre son petit déjeuner, livres à disposition, et une offre bien variée dont l’irish breakfast ;
    • The Woollen Mills, avec vue sur le célèbre pont Ha Penny Bridge, plats classiques et copieux dont le Fish and Chips ;
    • Porterhouse, un pub et une brasserie situés dans le quartier de Temple Bar, les murs sont entièrement recouverts de bouteilles de bière… et d’ailleurs, le choix de bière est assez phénoménal ;
    • The Church, un endroit insolite pour boire une bière ou pour manger, une véritable église dans laquelle Arthur Guiness s’est marié, transformé aujourd’hui en « Café, Late bar and Restaurant ». L’intérieur vaut vraiment le coup d’œil.
  • Doolin :
    • Mention spéciale au McDermott’s Pub, bondé, mais avec une chouette ambiance musicale et un accueil sympathique ;
    • Dans une ambiance plus feutrée, le Fitzpatrick‘s propose des plats de saumon très goûteux.
  • Achill Island :
    • Beehive craft and coffee shop, une bonne adresse pour le petit déjeuner ou le déjeuner avec des produits frais et de très bons gâteaux, terrasse extérieure ;
    • de l’autre côté de la route, l’Amethyst Bar, dispose d’une carte très variée.
  • Sligo :
    • Walker 1781 et son « irish charcuterie sharing plate » pour découvrir une sélection de viandes et de fromages locaux.
  • Donegal :
    • Un très bon restaurant, le Quay West, avec une salle à l’étage avec vue sur la rivière. Dommage que la décoration soit plutôt froide et sans âme.
  • Slieve League :
    • Le Rusty Mackerel à Teelin : on ne peut pas le rater, situé à proximité de la route qui mène aux falaises de Slieve League, une jolie fresque orne ses murs. Les plats de poissons sont vraiment très bons.

Conduire à gauche, facile ou difficile ?

Je vous avoue que quitter l’aéroport et entrer directement en plein cœur de Dublin ne me rassurait pas trop. La prise en mains du véhicule est relativement facile. Les pédales sont disposées comme chez nous (et pas inversées). Passer les vitesses avec la main gauche ne m’a pas posé de difficultés. Le plus compliqué est de ne pas oublier qu’il faut rouler à gauche… ce qui m’est arrivé quelques fois en prenant le véhicule le matin au réveil ou en revenant sur des routes à deux voies après avoir roulé un certain temps sur des routes à voies uniques. Si vous avez un copilote, il faut lui demander d’y veiller avec vous…

Ce qui m’a le plus gêné, c’est l’étroitesse des routes avec le plus souvent, la place uniquement pour une seule voiture. Pour se croiser, il faut repérer les « passing places », des espaces aménagés en bord de route pour se garer. Il y en a heureusement beaucoup et heureusement aussi, la circulation est vraiment très calme.

Bon à savoir aussi, les Irlandais roulent tranquillement, très rarement à la vitesse maximale autorisée (d’ailleurs, il y a des fois où je me suis demandée comment on pouvait rouler à 80 ou 100 km/h sur des routes aussi étroites). Par ailleurs, les routes ressemblent à de véritables tôles ondulées, comme l’impression parfois d’être dans un manège !

Au final, le plus gros défaut que j’ai pu avoir était de rouler bien trop à gauche… ce qui a fait frémir plusieurs fois mon co-pilote 🙂 .

Où trouver les informations sur les sites à visiter

Pour préparer ce circuit, je me suis appuyée sur le Guide Michelin et le Guide du Routard ainsi que sur une carte routière (oui, j’aime bien les cartes papiers pour imaginer un circuit, pour pouvoir les tourner dans tous les sens, plus facilement que sur ordinateur).

J’ai aussi passé pas mal de temps sur différents sites internet ; en voici quelques-uns :

Mes impressions

J’ai adoré ce roadtrip et tout particulièrement la côte ouest. Les sites y sont très souvent sauvages ; le vert de l’herbe est vraiment très particulier, il donne une belle note au paysage. Ajouté à cela, le bleu de l’océan et les moutons qui gambadent un peu partout, de loin en loin, des falaises qui plongent dans l’océan, des châteaux plus ou moins en ruines qui surveillent la côte et des sites mégalithiques… il ne reste plus qu’à ajouter un petit souffle de vent… vous êtes dans l’ambiance là ?

La côte Est, si elle est très belle, est moins spectaculaire que la côte ouest : les paysages y sont plus classiques : des champs cultivés bordés de haies. Ici, les moutons ne sont plus en liberté mais dans des enclos. L’urbanisation est plus présente.

Pour ce qui est des villes, j’ai beaucoup aimé celles de Dublin et de Derry. Dublin est à taille humaine, très animée. La visite est facilement réalisable à pied. Coup de cœur pour Derry, qui est la seule ville entièrement fortifiée d’Irlande ; la promenade sur le rempart est un « must see », sans oublier le quartier de « Free Deery » et ses fresques monumentales.

Epinglez-moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.