Loading...
#UnJourDesTextes

Bilan 2020

2020, année étrange, ponctuée de confinement, de semi-liberté, d’un soupçon de liberté retrouvée.
Année qui nous aura contraint à changer nos habitudes, à penser différemment nos projets, nos désirs d’avenir, nos relations familiales et sociales.
Année éprouvante au cours de laquelle il aura fallu être inventif pour ne pas se laisser emporter par la morosité, pour relever la tête, pour soutenir nos jeunes, pour avancer vers un futur dont on ne connaît plus les contours.

En 2020, j’ai appris

En 2020, j’ai appris à prendre de la distance avec les moments sombres en écrivant sur ce qui me rend le plus gaie depuis toujours : les voyages, les découvertes, les petites et grandes histoires d’un territoire. Avec ma plume, j’en ai fait du chemin : dans ma région en Occitanie, en France ailleurs, au Japon, au Canada. Au fil des mois et des articles, le plaisir grandit au même rythme que le blog. Au fil des articles, mon regard a évolué, ma façon de découvrir aussi.

En 2020, j’ai découvert

En 2020, j’ai découvert des petites villes et villages d’Occitanie. J’ai emprunté des petites routes qui ressemblent parfois à des chemins avec de l’herbe qui pousse sur le goudron. J’ai découvert en Midi-Pyrénées, un territoire joliment vallonné qui offre des paysages variés où la brique domine.
Une année avec des échappées belles en Lomagne ou dans le Lauragais. Devant mes yeux dansent encore les images du château de Laréole et de ses rayures, de la halle Eiffel de Lavit ou de l’abbaye de Lagrasse au bord de l’Orbieu, ainsi que les points de vue sur les Pyrénées ou la Montagne Noire dont je ne me lasse jamais.
Il y a eu aussi une semaine passée dans l’arrière-pays héraultais, nos seules vraies vacances… Là, ce sont des paysages de garrigues, des terres rouges et de nombreux villages que nous avons arpentés. Une semaine intense, mais tellement courte !
2020, année à suspense avec un déplacement professionnel sur Mulhouse sur lequel le doute a plané jusqu’au dernier moment. L’occasion d’y passer un week-end mi-octobre et découvrir une ville attachante. Ville que j’ai arpentée pendant deux jours de long en large avec un plaisir intense, avec le sentiment que ce serait peut-être la dernière échappée de l’année… et ce le fut.

En 2020, j’ai renoué

En 2020, j’ai renoué étroitement avec mon appareil photo, devenu mon compagnon du quotidien, comme si regarder la nature, la ville, la vie derrière un objectif pouvait me permettre d’échapper à un quotidien parfois trop lourd à supporter. Jamais, je n’avais fait autant de photos, revenant parfois au même endroit pour jouer avec la lumière ou pour voir la nature s’épanouir. Parmi ces photos, certaines ont servi à illustrer les articles du blog ou des tweets et posts pour partager avec la communauté des voyageurs. Une communauté, au sein de laquelle j’ai fait de belles rencontres.

Pour 2021, les projets sont nombreux. Que ce soit au fil de mes lectures ou à force de scruter la carte, la liste des balades s’allonge, promesses de bulles enchantées, d’évasion du quotidien. Mais, à la différence des autres années, cette liste ressemble à une grande malle dans laquelle je pourrais piocher en fonction de la situation, que ce soit des balades à côté de la maison ou des voyages lointains, à pied, à vélo, en train ou en voiture… même s’il y en a certains pour lesquels, je ne peux m’empêcher de croiser les doigts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.