Loading...
AudebaladesOccitanie

Lagrasse, un incontournable de l’Aude

L’abbaye de Lagrasse, haut lieu touristique et incontournable de l’Aude… Après quelques lacets, la route dévoile le village et son abbaye nichés dans un vallon au bord de l’Orbieu. D’un côté de la rivière, le village, de l’autre l’abbaye. Si c’est le paysage que nous pouvons découvrir aujourd’hui, il n’en fut pas toujours ainsi. Il y a bien longtemps, le village s’est développé autour de l’abbaye, puis vers le 13ᵉ siècle, une ville nouvelle a été créée sur l’autre rive de l’Orbieu.

L’abbaye

Construite tout au bord de l’Orbieu, elle ressemble à un phare dans ce paysage vert et vallonné. Son clocher carré et imposant est bien identifiable. Cette abbaye possède une longue histoire. La « Villa Crassae » (villa de Crassus), tel était son nom à l’origine, aurait été fondée par Charlemagne. C’est ce qui est indiqué en tout cas dans la légende de Philomena, un manuscrit du 13ᵉ siècle qui compile des textes latins, dont certains auraient été écrits par Philomène, chroniqueur de Charlemagne.
L’abbaye était alors l’une des plus importantes de la région. Au-delà de son rôle religieux, elle joua un rôle économique important en développant l’agriculture et l’élevage et entraînant dans son essor de nombreux artisans.

Au fil des années et des siècles, l’abbaye a connu une belle prospérité : au 12ᵉ siècle, elle détenait une centaine d’églises et dix monastères. Son influence s’étendait du Bas Languedoc jusqu’à Saragosse. Elle subit ensuite les affres de la peste noire, se releva, puis fut vendue et divisée en deux lots en 1796 peu après la Révolution comme bien national.

Aujourd’hui, le site est toujours séparé en deux parties. Il y a d’une part l’abbaye canoniale dans laquelle vivent des chanoines. C’est là que se situent l’église, le cloître et les bâtiments conventuels. C’est une partie actuellement en travaux qui ne peut pas se visiter intégralement. D’autre part, il y a la partie publique gérée par le conseil départemental. On peut y découvrir notamment la cour, le logis et la chapelle de l’Abbé, le dortoir des moines, le transept nord de l’église et un musée lapidaire. Attention à bien se renseigner sur les horaires de visite avant d’y aller (par exemple, quand nous y sommes allés, la première visite de l’après-midi était programmée à 15 h).

La « ville nouvelle »

Au tout début de son histoire, le village s’est « accroché » à l’abbaye, mais à partir du 13ᵉ siècle, il s’est développé sur la rive opposée de l’Orbieu. Deux chemins permettent de franchir la rivière : le premier, c’est un passage à gué qui amène juste aux pieds de l’abbaye formant une petite retenue d’eau, qui, aujourd’hui est devenue un lieu propice à la baignade. Un peu plus loin, c’est un très joli pont pavé à dos d’âne, le Pont-Vieux qui enjambe la rivière. À l’origine, ce pont était surmonté de deux tours qui faisaient office de péages, aujourd’hui disparues – trop lourdes pour le pont. On peut les voir sur un seau de 1303 reproduit à l’entrée du pont.

Ces tours faisaient partie du système de fortifications dont il ne reste que peu de choses hormis la Porte de l’Eau, proche de l’Orbieu, qui date du 14ᵉ siècle et la tour de Plaisance, située plus à l’intérieur du village actuel. La vue sur le village depuis ce petit pont est à ne pas manquer.

Le pont nous ramène au village et à ses ruelles étroites. Si vous aimez les vieilles pierres, les jolies portes et les maisons à colombage, vous êtes au bon endroit. Au détour d’une rue apparaît la halle couverte, enserrée entre les maisons. Elle date du Moyen-Âge. Faites-en le tour et vous découvrirez entre autres une jolie pompe à eau. Il faut imaginer qu’elle abritait l’un des plus grands marchés de la région à l’époque. D’ailleurs, la maison Maynard en garde le souvenir : approchez-vous et vous découvrirez des poissons sculptés au-dessus du couvert.

À voir également dans ce village, l’église du 14ᵉ siècle, complétement coincée entre des maisons. Il a d’ailleurs fallu détruire des habitations pour la construire à cet endroit. Auparavant, elle se situait de l’autre côté de l’Orbieu, à côté de l’abbaye.

Et surtout, je vous conseille d’aller faire un tour à la maison du patrimoine située juste à côté de l’entrée de l’église. Des morceaux de plafonds peints datant de la fin du 15ème siècle y sont exposés. Ils proviennent des maisons de Lagrasse et sont le témoignage de la prospérité passé. Ils comportent de nombreuses représentations, souvent esthétiques, parfois osées !

Autour de Lagrasse

Il y a tout d’abord de petites balades à faire au départ même du village qui permettent d’avoir un point de vue comme les Fesses de Charlemagne … oui, vous avez bien lu. En fait le nom vient d’une légende qui raconte que Charlemagne fut désarçonné de son cheval et tomba sur les fesses !
Nous étions en pleine canicule lors de notre visite ; nous n’avons donc pas réalisé cette randonnée.

Tout autour de Lagrasse, il y a aussi tout un tas de petits villages à découvrir. Ainsi, notre route a tout d’abord croisé le village de Serviès-en-val situé au cœur des vignobles. Une fois garé, un escalier orné de grappes de raisins mène au cœur du village. Là se trouve un petit château du 12ᵉ siècle avec deux tours rondes et une tour carrée assez massives. Il ne faut pas hésiter à aller faire un tour dans les ruelles.

Un peu plus loin, quittez la D42 pour aller découvrir Fajac-en-Val et sa chapelle dont l’entrée a été décorée en 2003 par Marie-Aveline. Les murs sont entièrement recouverts de fresques représentant des moments de la vie de Jésus. Une étonnante découverte.

Encore un petit détour, cette fois-ci au Mas des Cours, ancienne possession des templiers et important bastion protestant. On y trouve les traces d’une histoire qui a dû être riche : les ruines d’un château qui daterait de l’époque des templiers, un pont en pierre surmonté d’une croix probablement du Moyen-âge. Quelques maisons sont habitées, beaucoup d’autres sont à l’abandon. L’atmosphère y est particulière.

Le coin pratique

  • Pause déjeuner : nous nous sommes arrêtés au Café Brasserie La Promenade : service rapide et accueil sympa
  • Pour préparer sa visite autour de Lagrasse : « Vivons Lagrasse » est une association qui répertorie sur son site les villages autour de Lagrasse et donne quelques descriptions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.