Loading...
OccitaniePyrénées orientales

Eus et Castelnou, villages catalans

Aujourd’hui, je vous emmène sur les routes des Pyrénées Orientales à la découverte de deux jolis villages catalans accrochés aux contreforts des Pyrénées, à quelques encablures de la mer Méditerranée : celui d’Eus, le village le plus ensoleillé de France et celui de Castelnou, un village fortifié. Deux villages, deux visages différents.

Cet article participe au rendez-vous mensuel #EnFranceAussi, créé par Sylvie, du blog Le Coin des Voyageurs. Pour ce mois de mars, le thème « Village » a été choisi par Eimelle du blog Tours et Culture.

Eus, sous le soleil… ou pas

Je n’avais aucune idée de ce que j’allais découvrir à Eus. J’avais juste retenu que c’était le village qui bénéficiait du plus grand nombre de journées d’ensoleillement en France. Il faut dire qu’il est situé plein sud, protégé des vents par un cirque de hautes montagnes.

Malheureusement, le jour où je l’ai visité… il faisait gris ! Et pourtant, je ne l’ai pas trouvé triste ce village. C’est un village qui attire l’œil depuis la route qui relie Perpignan à Prades. Il se détache du relief, avec ses maisons en pierre blanche construites en gradins à flanc de la montagne. Il faut laisser la voiture à l’extérieur et aller explorer le village à pied. Entre ses rues pavées et les portes des maisons décorées de bouquets de fleurs séchées, il y règne une agréable atmosphère. Grâce à son climat protégé, on peut y voir de nombreuses plantes grasses qui poussent dans les interstices des pierres, de nombreux bougainvilliers et même des citronniers. D’étroites ruelles pavées montent jusqu’à l’église Saint Vincent située au plus haut point. Elle occupe en fait l’endroit où une citadelle avait été édifiée, dont il ne reste aujourd’hui que quelques murs sur le côté ; une citadelle construite au 10ème siècle par les comtes de Cerdagne et qui permis de repousser les troupes françaises en 1598 puis les troupes espagnoles en 1793 ! Il n’est pas possible d’entrer dans l’église mais on peut voir l’intérieur à travers une grille installée à l’entrée.

Il ne faut pas hésiter à aller se perdre dans ses ruelles bien pentues, qui débouchent parfois sur des terrasses avec une jolie vue sur la Têt, la rivière qui coule en contrebas et sur le Canigou, la montagne sacrée des Catalans. Le Canigou, c’est aussi l’emblème des Pyrénées Orientales ; il a été classé Grand Site de France en 2012, puis Grand Site d’Occitanie en 2017.

Castelnou, village médiéval fortifié

À quelques kilomètres plus au sud, Castelnou présente un visage assez différent. On peut avoir un bel aperçu sur le village et sur le Bugarach, un éperon rocheux mythique, depuis la D48 ; un arrêt a d’ailleurs été aménagé avec une table d’orientation.

Le village s’est développé autour d’un château construit à la fin du 10ème siècle. Entièrement entouré de murs, il servait de capitale militaire et administrative à la vicomté du Vallespir. Pour entrer dans Castelnou, il faut franchir une porte fortifiée assez imposante, encadrée par deux tours rondes, la porte de Millars. Une porte qui débouche sur deux ruelles pavées, dont l’une avec une pente qui monte assez raide. Elles sont bordées de jolies maisons en pierre ocre, presque toutes occupées par des boutiques d’artisanat. En juin, les façades sont agrémentées de fleurs de toutes les couleurs qui viennent atténuer le côté très minéral du village. En observant bien, on peut découvrir des fours à pain en façade. L’un d’eux se distingue par sa forme particulièrement bombée comme une déformation sur la façade de la maison. Des escaliers permettent de passer d’une ruelle à l’autre dans plusieurs endroits du village.
Tout en haut du village se trouve un château féodal. Les murs extérieurs et les créneaux sont bien conservés. Toutefois, on ne peut pas le visiter. Mais ça vaut le coup d’y monter pour le point de vue.

Ce que j’ai préféré dans ce village se situe en fait hors les murs. Juste à côté du parking, il y a une jolie petite église entourée de son cimetière . Construite au 13ème siècle, elle est dédiée à Santa Maria del Mercadal. Elle possède un clocher orné de deux cloches et d’une horloge. On y entre en poussant une belle porte en bois ornée de volutes en fer forgé.

Mon avis sur ces deux villages 

Le village de Castelnou est intéressant car il a conservé son aspect médiéval, portes et murs d’enceinte sont toujours debout. Mais, c’est un village hautement touristique, avec un nombre assez conséquent de boutiques. Un immense parking est aménagé en contrebas. Celui d’Eus a ma préférence. L’ambiance y est plus calme, moins de boutiques, beaucoup de maisons d’habitation et le point de vue sur le Canigou est magnifique. Et vous lequel préfereriez-vous ?

Le coin pratique

  • Castelnou :
    • y aller de préférence le matin pour éviter la foule
    • parking payant aux pieds du village
  • A proximité de Castelnou (5kM) , pourquoi ne pas aller découvrir les caves de Thuir, à découvrir aussi sur mon blog
12 comments
  1. Paule-Elise

    Je suppose que je préférerais Eus, même avec un peu de ciel gris ! C’est une région que je ne connais pas du tout, ça a l’air chouette en tout cas !

  2. Estelle

    Je ne connais pas mais ça à l’air d’être mon type de villages. C’est incroyable tous ces villages français tous plus charmants les uns que les autres.

  3. Delphine

    Je ne connais aucun de ces deux villages catalans mais je suis sûre que je serai charmée par les deux ! Le calme et le côté flanc de montagne pour Eus, l’animation et l’aspect médiéval de Castelnou. Un jour, je me calerai des vacances dans ce coin de France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.