Loading...
AsieJaponVoyages

Itinéraire pour un premier voyage au Japon

Nous avions déjà parcouru plusieurs pays d’Asie, mais nous n’étions encore jamais allés au Japon. L’idée était de changer de continent après six voyages en Amérique du Nord. Les enfants rêvaient de découvrir le Japon … après avoir lu un nombre conséquent de mangas ! Pour moi, le Japon évoquait de belles estampes, des cerisiers en fleurs, des thés raffinés…

J’ai construit mon circuit autour de 2 idées :

  • prendre le temps de visiter les 2 villes emblématiques de Tokyo et Kyoto,
  • s’évader aussi un peu pour voir les paysages, la vie à la campagne, le Mont Fuji.
Boucle au départ de Tokyo

Le Japon étant réputé pour la qualité et la ponctualité de ses trains, nous avons opté pour un « Japan Rail Pass » pour effectuer tous nos déplacements. Nous étions un peu inquiets au début à cause du barrage de la langue. Mais nous avons vite été rassurés. Tout est très bien indiqué, les noms des villes et des stations sont tous écrits en romaji (alphabet romain), et les japonais sont toujours prêts à aider les visiteurs. Il y a par ailleurs une application pour smartphone, Hyperdia, qui permet de calculer son trajet, de connaître les horaires et qui donne même le numéro du quai.

La langue, comme je le disais plus haut, constituait une forte interrogation. Jusqu’ici, dans tous nos voyages, nous avions eu recours à l’anglais et avions pu échanger avec les gens du pays sans grandes difficultés. Mais, au Japon, ça semblait moins évident. J’ai bien essayé de me mettre au japonais, mais en 6 mois, c’est un peu court. J’ai réussi à mémoriser les hiraganas et les katakanas ainsi que quelques formules de base ; c’était nettement insuffisant, mais quel plaisir de pouvoir déchiffrer le nom d’une station dans le métro (bon même s’il est écrit en romaji à côté…).

Alors, oui, je confirme, les échanges sont compliqués. J’ai ainsi le souvenir d’une pâtisserie à Takayama où nous n’avons pas réussi à comprendre ce que tentait de nous expliquer le vendeur avec beaucoup de gentillesse… Au final, nous n’avons pas pu avoir d’échange lors de notre voyage, et ça, c’est vraiment frustrant. Nous avons souvent utilisé l’application Google Translation : dans les kombini, pour traduire les étiquettes, et une fois aussi dans une gare routière avec un contrôleur pour savoir quel bus prendre.

Côté hébergement, nous avions misé sur airbnb. Cinq mois avant le départ, tout était réservé… mais c’était sans compter sur la mise en application de la loi Minpaku en juin : elle oblige les propriétaires à demander une licence et limite le nombre de jours de location. Et évidemment, à un mois du départ, nos logements de Tokyo et Kyoto ont été annulés ; puis celui de Hakone pendant notre séjour, histoire de mettre la pression. Airbnb nous a bien aidé pour retrouver des logements, mais sur Tokyo, ce fut impossible de retrouver une location, sinon à s’éloigner vraiment beaucoup du centre. Nous nous sommes donc rabattus sur un hôtel. Sur place, tout s’est très bien passé. Nous avons eu un magnifique logement à Takayama, spacieux et très bien équipé  ; à Odawara, nous avons eu une maison « japonaise » avec futons et cloisons coulissantes. La seule difficulté rencontrée a été de faire fonctionner les machines à laver… là encore merci Google Translation, car les modes d’emploi ne sont pas toujours traduits, ou partiellement.

Notre logement à Odawara

Nous y sommes allés au mois d’août, moment où il fait très chaud… et nous avons énormément (mais vraiment) souffert de la chaleur, d’autant plus que le Japon battait des records de températures. Ça a été compliqué à gérer dans les villes, un peu moins ailleurs. Nous avons beaucoup apprécié les distributeurs de boissons que l’on trouve à tous les coins de rue et les parcs présents dans toutes les villes !

Nous gardons un merveilleux souvenir de ce voyage pour ce que nous avons vu bien sûr, mais aussi et surtout pour l’ambiance. La gentillesse des japonais est touchante et, partout, il règne une vraie sérénité. La sécurité n’est pas un vain mot. Après ces 3 semaines, nous n’avons qu’une envie : y retourner !

Notre planning jour par jour

  • J 1 à 3 : Arrivée à Tokyo Haneda à 7 heures du matin par un vol Bristish Airways (depuis Londres) – Visite de Tokyo pendant 3 jours
  • J 4 et 5 : Nikko en train
  • J 6 : Tokyo
  • J 7 : journée à Kamakura (en train) depuis Tokyo
  • J 8 et 9 : Takayama (en train et bus)
  • J 10 : route pour Kanazawa en bus avec arrêt à Shirakawago
  • J 11 : Kanazawa
  • J 12 à 17 : Kyoto (en train) : visite de la ville plus excursions à la journée à Nara, Himeji et Fushimi Inari
  • J 18 : matinée à Kyoto puis trajet pour Odawara (en train)
  • J 19 : journée à Hakone
  • J 20 : en bus pour Kawaguchiko : montée en funiculaire et promenade au bord du lac
  • J 21 : ascension du Fuji par le Yoshida Trail
  • J 22 et 23 : retour à Tokyo en train et nouvelles visites
  • J 24 : retour en France

N’hésitez pas à cliquer sur les liens pour plus de détails sur ces étapes…

Mes lectures pour préparer le voyage

  • le classique Lonely Planet
  • le guide Voir (Hachette) pour ses belles illustrations
  • le guide du Routard « Tokyo, Kyoto et environs »
  • un livre paru en 2018 « Kotchi Kotchi, le guide du voyageur au Japon », éditions Issekinico pour comprendre le Japon

Et aussi le blog de Mike « Comme une envie de Japon », et avec qui j’ai eu l’occasion d’échanger en étant au Japon https://nihondaisuki.fr/

4 comments
  1. Audrey

    Le passage sur la machine à laver m’a fait sourire, on avait eu le même souci en Corée… J’avais réussi le tour de force de trouver un blog qui parlait des machines à laver coréennes et qui expliquait les fonctions de lavage en coréen 😀

    1. cahiernomade

      oui, j’avais aussi trouvé une vidéo sur youtube… mais quand même, ce fut compliqué. Merci pour ton commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.