Loading...
baladesGersOccitanie

Escapade en Ténarèze

Le pays de Ténarèze se situe dans le département du Gers. Il doit son nom à une très ancienne route (qui remonte très probablement à l’Antiquité). Elle reliait les Pyrénées à l’océan Atlantique, et selon le dicton sans franchir un seul pont ni prendre un bateau.

Au programme de cette balade, la visite d’une abbaye cistercienne, d’une ville épiscopale et d’un village médiéval.

L’abbaye de Flaran

Entourée de champs et posée au bord de la Baïse, l’abbaye de Flaran affiche une belle couleur claire qui resplendit au soleil. Elle a vraiment fière allure malgré son âge. Car il s’agit d’une abbaye cistercienne construite en 1151 par les moines bourguignons de l’Escaladieu située dans les Hautes-Pyrénées. Victime d’une grave incendie en 1970, elle a fait l’objet d’une restauration exceptionnelle.
L’entrée se fait par la cour d’honneur qui donne sur un cloître du 14ème siècle. La galerie ouest de ce cloître a conservé son aspect d’époque avec de très belles colonnes décorées de chapiteaux. Les autres galeries ont, quant à elles, été détruites lors de la guerre de 100 ans et reconstruites dans un style beaucoup plus simple. Ces galeries sont surmontées de coursives couvertes à colombages. Le contraste entre le bois foncé et la pierre très claire est saisissant et très esthétique.
Tout autour du cloître se trouvent les différentes salles de l’abbaye ainsi que l’église. La salle capitulaire, là où les moines se réunissaient, est étonnante car elle rompt avec la sobriété architecturale du site. Pas moins de neuf croisées d’ogives la composent, reposant sur des colonnes en marbre. Il y a bien d’autres pièces à visiter encore, comme le réfectoire des moines ou le chauffoir, refuge des moines l’hiver.
L’église date du 12ème siècle et est d’une architecture plus simple que la salle capitulaire, dans l’esprit de la rigueur cistercienne.
A l’arrière de l’abbaye se trouve un grand jardin, ou plutôt deux jardins. Il y a tout d’abord le « jardin d’agrément » à la française, constitué de parterres carrés engazonnés et délimités par des allées en cailloux. Il y a ensuite le « jardin utile », planté de nombreuses herbes aromatiques et médicinales ainsi que d’arbres fruitiers.

Condom, ville épiscopale

À environ 9km de l’abbaye en poursuivant vers le nord se trouve la ville épiscopale de Condom. Capitale de l’Armagnac, son nom d’origine gauloise signifie « marché du confluent ». Car c’est ici que se rencontrent la rivière Baïse et le ruisseau de la Gèle. C’est également une étape de chemin de Compostelle.
La ville est construite sur un promontoire au sommet duquel s’élève la cathédrale et son clocher carré. Elle a été édifiée au 16ème siècle dans un style gothique flamboyant. Ce qui frappe en entrant, c’est la clarté de la nef éclairée par une large verrière. L’intérieur recèle par ailleurs de belles sculptures et de beaux vitraux.
Aux pieds de la cathédrale, on peut découvrir les statues des quatre mousquetaires ; il est vrai que le Gers est le pays de Dartagnan.
À côté de la cathédrale se trouve l’ancien palais épiscopal, aujourd’hui occupé par la sous-préfecture. On peut visiter la chapelle des évêques qui affiche de belles voûtes polychromes.
Le reste de la ville se découvre facilement à pied en déambulant dans les rues pour y découvrir quelques hôtels particuliers des 18ème et 19ème siècle ou en flânant au bord de la Baïse jusqu’aux Grands Moulins.

Larressingle, la « petite Carcassonne du Gers »

Direction ensuite, le village médiéval de Larressingle, à environ 6 km de Condom. Construit au 13ème siècle par les abbés de Condom, il ne sera jamais attaqué jusqu’en 1589, année où les Huguenots s’en emparèrent. Classé parmi les « plus beaux villages de France », il est particulièrement bien préservé. Entièrement entouré de douves, il faut franchir un pont levis pour y accéder, puis passer sous la Tour-Porte. On découvre alors des maisons accolées aux remparts et au centre un château et une église. Les maisons ont conservé de jolis meneaux aux fenêtres et des portes arquées. C’est vraiment un très joli village.

J’ai aimé

  • la pierre blanche qui a servi à construire l’abbaye de Flaran,
  • me promener sur les bords de la Baïse à Condom ; j’y retournerais volontiers pour une promenade en bateau,
  • l’état de préservation du village de Larressingle.
One comment
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.