Loading...
#UnJourDesTextes

Jour 3 – Et si ce jour-là…

Remonter le temps, revenir au moment précis d’un choix, d’une décision, d’un instant. Imaginer ce qui se serait passé, ce qui aurait pu arriver. Seule contrainte : le texte doit débuter par « Et si, ce jour-là »

Et si ce jour-là, je n’avais pas acheté mon magazine favori… j’étais adolescente et je passais des heures à rêver devant les pages de papier glacé de mon journal, les photos qui s’étalaient sur des pages entières. Mon plaisir, ce n’était pas les magazines de filles de mon âge. Je me moquais bien du dernier vêtement à la mode, de la manière de se maquiller. C’était tellement loin de moi tout ça. Non, mon plaisir, c’était les magazines de voyage, ou non, plutôt les magazines d’aventure. Ils me coûtaient un bras, mais que n’aurais-je fait pour avoir le droit de rêver. A l’époque, ni internet, ni réseaux sociaux, les voyages, c’était un truc de riches… ou alors d’illuminés qui partaient sac au dos et chaussures de rando aux pieds. Je devais en être une. La nuit, je me rêvais perdue dans des montagnes au milieu de peuples aux tenues colorées…

Et ce jour-là, le reportage central de mon magazine préféré portait sur le Pakistan. Tiens, un pays que j’avais du mal à situer sur la carte ; je savais qu’il était quelque part en Asie. L’article titrait « le pays des purs ». Il n’en fallait pas plus pour m’embarquer, pour que ce pays devienne une obsession. Plus je me documentais, plus je devenais certaine que c’était ma destination. Je me voyais déjà à la rencontre des descendants d’Alexandre le Grand sur la route de Karakorum. Je me voyais déjà voyager dans les bus colorés et brinquebalants, mon sac sur le dos, mes chaussures de rando aux pieds.

C’est ainsi que, quelques années plus tard, mon premier me voyage me mena là-bas. Imaginez, mon premier voyage !

Je n’en reviendrai pas indemne. Un choc culturel, une ouverture à d’autres mondes, des paysages à couper le souffle, des rencontres inoubliables. Et aussi la découverte de l’aventure, sac à dos, avec les moyens de transport locaux, les hôtels minimalistes, et surtout la débrouillardise ! Je réalisais mon rêve et le bonheur fut au rendez-vous, encore plus intense que ce que j’avais imaginé. Et si aujourd’hui, j’ai eu la chance de faire nombreux autres voyages, celui-là occupera toujours une place spéciale dans mon cœur.

A l’initiative de @FromYukon, l’écriture quotidienne d’une série éphémère de textes #UnJourDesTextes, Pour occuper les journées et combler les envies d’écrire ! Y participe qui veut, au jour le jour, le temps que cela durera, aussi longtemps qu’il le faudra.