Loading...
baladesFranceOccitanie

En balade à Moissac, Tarn et Garonne

En passant par Boudou

Pour débuter cette belle journée, nous sommes montés au petit village de Boudou. Situé sur les chemins de Saint Jacques de Compostelle, il surplombe la Garonne. Un point de vue y est aménagé à côté d’une jolie croix blanche.

De là, toute la vallée s’offre à nous. Il paraît même qu’on peut voir les Pyrénées mais ce ne fut pas notre cas.La Garonne et le Tarn se rejoignent sous nos yeux tandis que des champs d’arbres fruitiers s’étendent à perte de vue.

Découverte de Moissac

Nous prenons encore de hauteur en grimpant au point de vue de la Vierge, peu après l’entrée de Moissac. L’ascension est courte, mais bien raide ! De là-haut, nous dominons toute la ville et le Tarn. La vue y est vraiment très belle et il y a des panneaux explicatifs sur l’histoire récente de Moissac avec des photos anciennes.

Au pied de cette colline se trouve l’église abbatiale Saint-Pierre, construite au 12ème siècle et sans cesse embellie au fil des siècles. L’entrée est un chef d’oeuvre à part entière avec un tympan réalisé entre 1110 et 1230 et inspiré de l’Apocalypse de Jean. On n’en finit pas de découvrir tous les détails des sculptures.

L’intérieur est très lumineux avec des motifs colorés sur les murs qui donnent une ambiance particulière. Le choeur est entouré d’une clôture en pierre sculptée du 16ème siècle. Plusieurs sculptures sont remarquables, comme la mise au tombeau, le départ en Egypte…

Une pause déjeuner s’impose ! Nous nous arrêtons sur la place de l’abbatiale, au Bistrot Gourmand. Nous y avons beaucoup apprécié l’accueil, la qualité des plats, le soin apporté à la présentation… et aussi de pouvoir déjeuner au soleil.

Nous reprenons ensuite notre visite de Moissac en suivant l’itinéraire fourni par l’office du tourisme dans le guide «Randoland » téléchargeable ici https://www.tourisme-moissac-terresdesconfluences.fr/fr/circuits-randoland

Ainsi, nous sommes passés devant le hall de Paris avant de traverser un quartier reconstruit en style art déco suite aux dégâts causés par la crue de 1930.

Arrivés au bord du canal, nous décidons de pousser jusqu’au Pont Carcor. Finalement, ce n’est pas si loin, et la ballade en pleine nature est très agréable. Après l’écluse , le pont canal se dévoile.

Posé sur ses 15 arches, il enjambe le Tarn. C’est le plus long pont-canal de France, construit en 1846 en briques toulousaines et pierres blanches du Quercy. Un escalier sur le côté permet de descendre au pied du pont. Sur l’une des arches est symbolisée la hauteur de la crue de 1930.

Retour à Moissac par le même chemin. Après avoir longé le Tarn et dépassé le moulin transformé en hôtel, nous bifurquons vers le centre-ville.

Les petites rues nous ramènent au canal puis au cloître. Ce dernier est très agréable à visiter. Les chapiteaux des piliers racontent tous une histoire… et il y en a vraiment beaucoup.

Moissac nous a beaucoup plu pour son architecture et ses petites ruelles ; nous avons aussi beaucoup apprécié les bords du Tarn et du canal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.