Loading...
baladesFranceOccitanie

La passerelle piétonne de Mazamet

Inaugurée en septembre 2018, la passerelle relie Mazamet au village médiéval de Hautpoul. Pour la rejoindre depuis Mazamet, il faut emprunter une rude montée. Toutefois, si on veut y aller plus tranquillement, il existe un chemin plus long et moins pentu. Il démarre juste après les dernières maisons et serpente au milieu des fleurs, des arbres et des fraisiers sauvages.

Longue de 140 mètres, la passerelle métallique enjambe les gorges de l’Arnette, 70 mètres au-dessus de la rivière ! De là, toute la vallée s’offre à nos yeux. La vue y est magnifique et fait vite oublier le précipice qui se trouve sous nos pieds et le fait qu’elle bouge un peu au rythme des gens qui l’empruntent (en vrai un tout petit peu!).

Si le point de vue vaut le détour, il faut savoir continuer le chemin et grimper jusqu’au rocher de la Vierge. Le parcours traverse alors le village médiéval de Hautpoul. Berceau historique de Mazamet, il aurait été fondé par un roi wisigoth en 413. Frappé plusieurs fois par les guerres de religion, les habitants quittèrent leur piton rocheux pour s’installer dans la vallée. C’est ainsi que fut fondé Mazamet. Au fil de la promenade, nous découvrons les ruines du château, puis les ruelles du village où se sont implantés plusieurs artisans.

Il y a un jardin médiéval que l’on peut visiter, très fleuri et où poussent toutes sortent de plantes aromatiques, un lavoir, une petite place ombragée entourée de vieilles maisons. Au-dessus de la porte de l’une d’elles, on peut lire la date de 1763.

Pour compléter la journée, on peut effectuer un petit circuit en voiture. Quitter Mazamet par la D54, la « route des usines » qui longe l’Arnette. Après les dernières maisons, la route passe devant l’usine de délainage de Cayenne, survivance d’une industrie jadis florissante dans ce secteur. Très vite, on se retrouve dans l’Aude ; le changement de département est matérialisé par une haute borne en béton.

Bifurquer alors vers Labastide-Esparbainque. Ici, la route sort du couvert d’arbres et offre de très belles vues sur le Pic de Nore, point culminant de la Montagne Noire avec 1211 m d’altitude.

Après Roquefère, prendre la D101 qui suit le cours d’eau de l’Orbiel. La route, sinueuse et ombragée, finit par rejoindre la D118 qui relie Mazamet. En chemin, on peut alors s’arrêter au très joli lac des Montagnès. Un sentier de 2,7 km en fait le tour. Il permet de découvrir encore de beaux points de vue sur le pic de Nore, et aussi de nombreux oiseaux et petits cours d’eau.

En effet, le lac est classé en zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique. C’est aussi une base de loisirs où l’on peut se baigner et manger une glace pour bien terminer la journée !

2 comments
  1. Malicyel

    Bel aperçu ! J’espère pouvoir passer dessus en tout cas, j’adore le principe de passerelle himalayenne (déjà que ça fait un moment que je veux découvrir celles de monteynard ! ).

Répondre à Malicyel Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.